Jeudi 18 janvier 2018 - 20:30
 

CALACE - BARTOK - PIAZZOLLA - Paradis Latin

Achetez vos places !

Point Accueil Culture billetterie
33 (0) 468 115 915 - pacbilletterie@mairie-carcassonne.fr
Conditions générales de vente

Tarifs
Unique 25€
Jeunes 10€

Frais de location inclus

Julien MARTINEAU, mandoline
Frankie CARR, guitare
Yann Dubost, contrebasse

PROGRAMME
Raffaelle CALACE (1863 – 1934) Tarentella 
Vittorio MONTI (1868 – 1922) Czardas
Béla BARTOK (1881 -1945) Danses roumaines populaires
Enrico MARUCELLI (1877 - 1907) Valse fantastique

Pause

Astor PIAZZOLLA (1921 - 1992) Histoire du Tango - Bordel 1900 - Night-Club 1960
Rafaelle CALACE (1863 - 1934) Mazurka opus 141 – Boléro opus 26 
Carlo MUNIER (1859 - 1911) Capriccio spagnuolo

Julien Martineau, l’un des meilleurs mandolinistes actuels, a réuni les plus belles œuvres virtuoses du répertoire pour son programme « Paradis Latin » enregistré chez Naive. La formation en trio mandoline, guitare et contrebasse apporte à ces compositions une couleur et une profondeur inédites.
« L’équilibre de légèreté et de profondeur que l’on trouve dans le cinéma hollywoodien des années 40-50 m’a toujours semblé idéal. Aussi, lorsque j’ai commencé à réfléchir à un programme de disque pour faire découvrir la mandoline, c’est cette alchimie hollywoodienne qui m’a inspiré. Le répertoire italien et sud-américain pour mandoline, qui estompe les frontières entre musiques savantes et populaires, s’est alors imposé comme une évidence pour créer ce Paradis Latin.
Parmi les compositions originales du programme, figurent la célèbre Czardas de Monti, mais aussi les Tarentella, Mazurka et Boléro de Calace. Ce dernier est aussi le compositeur des Préludes pour mandoline solo, sommet de virtuosité que l’on compare souvent aux Caprices de Paganini, et c’est dans cette lignée que s’inscrit la Rapsodia napoletana. L’Histoire du Tango, véritable duo concertant, est une invitation à découvrir le Tango nuevo d’Astor Piazzolla. Exigeante pour les interprètes, l’Histoire du Tango n’en reste pas moins une œuvre abordable pour les auditeurs, incarnant en cela l’esprit de « Paradis Latin ». 

Durée : 1h30 avec entracte

Toute la programmation